Énergie

Panneaux solaires photovoltaïques

Une énergie plus durable accessible pour le particulier

Principe général

Les cellules photovoltaïques : les rayonnements émis par le soleil sont captés puis transformés en électricité grâce à un échange d’électrons au sein d’un semi-conducteur (silicium), c’est l’effet photovoltaïque. Cette électricité produite est utilisée par le particulier et/ou injectée directement sur le réseau (à ne pas confondre avec les panneaux solaires thermiques, qui eux, produisent de l’eau chaude).

Paramètres et conditions

Pour obtenir une bonne production, il faut faire attention à plusieurs paramètres :

  1. L’orientation et l’inclinaison du panneau (30° orienté Sud)
  2. Le gisement solaire (minimum 1000 kWh/m²/an)
  3. Le cycle des saisons
  4. La technologie du panneau

Il existe 3 types d’injection :

  1. Autoconsommation : l’énergie produite est entièrement consommée par le producteur
  2. Autoconsommation avec vente de surplus : le producteur consomme ce dont il a besoin et injecte le surplus sur le réseau.
  3. Revente totale : le producteur injecte la totalité de sa production sur le réseau.

Cette dernière partie (revente totale) est surtout destinée aux installations de grosse puissance. Les parcs photovoltaïques ou encore l’installation sur toiture par des agriculteurs ayant des hangars avec une grande superficie de toiture, atteignent facilement de fortes puissances (en moyenne 100 kWc (kilowatt-crête)).


En ce qui concerne l’installation, cela se fait principalement en toiture. Pour autant, on compte en France un certain nombre de parcs photovoltaïques au sol, couvrant des surfaces plus ou moins grandes (de quelques m² à plusieurs hectares). On retrouve également de plus en plus de systèmes d’ombrières intégrant des panneaux ou, de façon plus ponctuelle, des installations sur façade. Selon la taille de l’installation et le type d’injection, le prix du kWh à la revente est plus ou moins important.