Travail

Le SDEV s’investit pour l’insertion professionnelle

Publié le

L’insertion par l’activité économique a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle.


article L5132-1 du Code du Travail

Afin de favoriser l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi, le SDEV intègre, depuis 2019, des clauses spécifiques dans ses marchés publics de travaux.

Les marchés de travaux passés par le Syndicat pour la période 2019-2022 comportent une clause obligatoire d’insertion par l’activité économique. Les entreprises attributaires se sont donc engagées à proposer une action d’insertion qui permette l’accès ou le retour à l’emploi de personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles.

  • les bénéficiaires de minima sociaux : Allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), de l’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS), de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH),
  • les demandeurs d’emploi de longue durée inscrits à Pôle Emploi (plus de 12 mois d’inscription),
  • les publics reconnus travailleurs handicapés à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées,
  • les publics âgés de moins de 26 ans ou de plus de 50 ans,
  • les publics agréés dans le cadre de l’insertion par l’activité économique, les personnes mises à disposition par une Association Intermédiaire (AI) ou par une Entreprise de Travail Temporaire d’Insertion (ETTI), ainsi que les salariés d’une Entreprise d’Insertion (EI) ou d’un Atelier et Chantier d’Insertion (ACI),
  • les publics sous main de justice ou bénéficiaires de l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA),
  • les résidents des quartiers prioritaires de la ville à Epinal : quartiers de Bitola et de la Justice, à Golbey : Quartier du Haut du Gras et à Remiremont : quartier du Rhumont.

Options de mise en œuvre de la démarche :

  1. le recours à la sous-traitance ou à la co-traitance avec une entreprise d’insertion (EI) ou un chantier d’insertion (ACI).
  2. la mutualisation des heures d’insertion, la mise à disposition de personnel. L’entreprise est en relation avec un organisme extérieur (entreprise de travail temporaire (ETT) ou d’une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI), d’une association intermédiaire (AI) ou d’un Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ) ) qui met à sa disposition des salariés en insertion durant la durée du marché.
  3. l’embauche directe qui peut se traduire par :
    • le recrutement direct de demandeurs d’emploi, en CDD, CDI, ou en contrats aidés
    • le recrutement direct de jeunes, en CDD, CDI, ou Contrat d’Apprentissage ou Contrat de professionnalisation au bénéfice d’un demandeur d’emploi et signé au plus tard à l’attribution du marché.

Accompagnement des entreprises :

L’accompagnement des entreprises pour faciliter la mise en œuvre de cette démarche a été assuré initialement par la Maison des Services Publics et de l’Emploi des Pays d’Epinal et de Remiremont, puis repris par le Service d’Actions Vers l’Emploi (SAVE) de la Communauté d’Agglomération.

Madame Jocelyne BRAY, Responsable du SAVE, a réalisé un point d’étape à la mi 2021, un bilan positif en découle avec :

  • 5 entreprises mobilisées
  • 10 personnes insérées (CDI, CDD intérim, Entreprise Adaptée APF, contrat de professionnalisation)
  • 13 500 heures d’insertion réalisées

et le dispositif se poursuit…